DIWALI VANNERIE

LA VANNERIE, UNE HISTOIRE D'AMOUR AVEC LE VEGETAL

Quand je ne suis pas à l'atelier, vous pouvez me trouver dans les champs, les bois ou les marais.
Pour moi culture, récolte et tressage sont indissociables. C'est ce qui donne sens à mon travail
Je cultive l'osier sans aucun traitement chimique, pour préserver la vie sous toutes ses formes.
Je prélève dans la nature ce dont j'ai besoin, avec parcimonie et dans le respect du cycle des végétaux.

AU FIL DES SAISONS

En hiver
Décembre/janvier c'est la récolte de l'osier. Les brins sont coupés un par un puis mis en bottes.
L'osier rapporté est ensuite trié, brin par brin là encore,
- pour éliminer ceux qui ne pourront pas servir (les fourchus, les malfoutus, les malades).
- par taille, de 20 cm en 20 cm .
Puis tout est remis en bottes.

Une partie va au séchage minimum 8 mois.
Une partie va au routoir. C'est à dire dans un bassin les pieds dans l'eau.
Cela permettra, au printemps, lorsque la sève remontera, de prélever l' écorce sur les plus gros brins mais aussi de peler les brins plus fins pour avoir de l'osier blanc.

C'est aussi le moment des récoltes de végétaux sauvages comme
- la clématite, cuite, épluchée et séchée pour une utilisation plus tard dans l'année
- la  ronce à partir de laquelle je prépare des éclisses (fine lamelle de bois avec son écorce)
- le noisetier qui est mis en  forme , ses tiges servent aussi à la fabrication des éclisses.

J'en profite pour me laisser inspirer par les formes de la nature.





Au printemps
Je sors l'osier du routoir pour l'écorcer et le peler.
Après écorçage, je le laisse sécher et le remets en bottes.

En tout début de printemps -donc avant l'écorçage - c'est le moment de planter, si besoin. Les boutures choisies proviennent de variétés vannières. La plantation se fait en ligne serrées pour que la pousse se fasse vers le haut. Les variétés sont choisies pour leurs différentes qualités. J'obtiens ainsi des brins d'osier de qualité vannière c'est à dire sans ramification, avec de bonne propriétés mécaniques

 L'oseraie a besoin d'être entretenue, surtout les premières années. Je désherbe à la main principalement.
En été
Je récolte dans les milieux humides le jonc, la massette, l' iris des marais.
Je les trie et fais sécher à plat  à l'abri de la lumière pour préserver leur couleur.
Je désherbe les oseraies.
Quand la pluie se fait attendre, j'arrose les jeunes plants.


Photo à venir
A l'automne
Encore un peu de désherbage si nécessaire.
L'osier finit sa pousse.
Je commence à avoir une idée de la récolte prochaine.